EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE ET CANCER

 

Récemment, en surfant sur le net, je suis tombée sur un blog d'athlètes adeptes de body-building. Pour acquérir plus de muscle, ils sont obligés de manger beaucoup de protéines. Plusieurs blogueurs constatent, désapointés, qu'après ce bel effort, ils maigrissent, perdent du muscle au lieu d'en acquérir, sachant qu'un régime hyperprotéiné est l'unique moyen d'en obtenir davantage.

Certains blogueurs connaissent parfaitement ce phénomène et expliquent bien son mécanisme : Avec un régime qui comprend surtout des aliments acides, l'organisme, pour recouvrer son équilibre, est contraint d'emprunter des bases où il peut, c'est-à-dire, dans les tissus musculaires et osseux (et non dans les masses graisseuses). Et ces athlètes ont même la recette pour se sortir de ce mauvais pas : se supplémenter en bicarbonate de potassium qui est alcalinisant. Il peuvent ainsi continuer à acquérir du muscle ou à le conserver grâce à leur régime hyperprotéiné tout en maintenant leur pH urinaire à 7.

Je n'ai pu m'empêcher de comparer leur problème à la cachexie, l'extrême amaigrissement d'un grand nombre de cancéreux. Je pense que la cachexie du cancéreux est due au même motif que l'amaigrissement des athlètes à savoir une acidose des tissus qui entraîne la fonte des os et des muscles. Il m'apparaît, de plus, que la solution retenue par les sportifs : du bicarbonate de potassium, peut être intéressante pour le cancéreux n'ayant pas d'atteintes rénales.

Le cancéreux a, en effet, le plus grand besoin de potassium car le sien est évacué dans ses urines au profit du sodium qui vient le remplacer dans les tissus cancéreux.

Il s'agit bien sûr de se supplémenter avec prudence et modération et en contrôlant son pH urinaire. Pour tester son pH urinaire, il est préférable de ne pas choisir la première urine du matin qui est souvent un peu acide mais la suivante qui doit se situer à un pH de 7 ou 8.

Toutefois, il paraît que nous recevons largement assez de potassium et que les engrais en ajoutent encore. Le problème est plutôt que nous le fixons mal. M. F. MULLER (dans une interview retransmise sur Internet) m'a fait découvrir les nombreuses qualités du chlorure de magnésium qui seul parmi les sels de magnésium est hautement anticancéreux car immunostimulant. Le chlorure de magnésium a, paraît-il, de plus, la faculté de fixer le potassium dans notre organisme. Sa prise est sans danger car un excès provoque de la diarrhée. Utiliser un sachet de 20 g de chlorure de magnésium (pharmacie) pour un litre d'eau peu minéralisée ou 20 g de nigari (chlorure de magnésium naturel en magasin bio) pour un litre d'eau. Boire un demi-verre le matin à jeun et le soir, augmenter les doses jusqu'à avoir une légère diarrhée puis diminuer la dose juste au dessous de ce seuil.

Par ailleurs, l'alimentation du cancéreux doit être limitée en aliments acides : portions de protéines petites à moyennes. Si possible éviter totalement les laitages et en particulier les yaourts qui sont très acides. éviter les sucreries, le coca-cola (pH 2,8), le pain blanc, le riz blanc, les pâtes blanches. Prendre des parts de céréales complètes très modestes à l'exception des pommes de terre, des patates douces, des châtaignes qui sont des aliments alcalins. Toutefois, pour ceux qui ne sont pas hypertendus et qui n'ont pas de faiblesse cardiaque, une ou deux pincées de bicarbonate de sodium dans les aliments permet de réduire leur acidité.

Les pays en voie de développement n'ont pas les moyens d'utiliser beaucoup de laitages. Les enfants une fois sevrés, ne recevront plus de lait. La carte des maladies dégénératives et de l'ostéoporose recouvre les pays riches, largement pourvus en laitages, la Suisse est le pays le plus atteint. On peut penser que cette corrélation provient du fait que les adultes n'ont souvent plus les enzymes nécessaires pour assimiler les laitages. Par ailleurs, un yaourt donné à un enfant est une grosse portion alimentaire extrêmement acide et on aura bien du mal à l'équilibrer avec des légumes et des fruits alcalinisants pour maintenir le pH de l'enfant à 7.

Sachant que les fruits sont alcalinisants, donner une priorité aux fruits et légumes qui apportent du potassium, par exemple : Avocats, nectarines, figues fraîches, papayes, bananes, dattes, poires, noix de coco, amandes, châtaignes, choux, haricots verts, laitues, salsifis, courgettes, champignons de Paris, carottes, pommes de terre, patates douces, radis, artichauts, endives...

Je désire insister aussi sur l'importance des tisanes, jus et bouillons de légumes pour notre équilibre acido-basique. Les tissus du cancéreux sont beaucoup trop acides. Les tisanes, les jus et bouillons de légumes absorbés entre les repas permettent, du fait de leur alcalinité, une correction de ce déséquilibre. De plus, ils apportent des sels minéraux assimilables (puisque sous forme organique) qui vont remplacer ceux perdus du fait de l'acidose des tissus. Maria Treben considérait qu'en cas de maladie grave, il fallait boire pas moins d'un litre et demi à deux litres par jour d'infusion légère (dans une eau peu minéralisée).

L'exercice physique est indispensable. Si vous êtes trop maigres, favorisez les exercices de musculation (augmentation de la masse musculaire) et les étirements (stretching) plutôt que les sports d'endurance qui brûlent des calories et font maigrir (aérobic, jogging, course).

Dans son livre "La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu", pour lutter notamment contre la perte de poids, une maigreur anormale et la paresse du métabolisme et de l'intestin, particulièrement en cas de cancer, Maria Treben conseille la racine d'une plante aquatique, l'acore odorant. La préparation de la tisane est particulière : il s'agit d'une macération à froid pendant la nuit d'une cuillerée à café rase de racine d'acore odorant dans un quart de litre d'eau. Le lendemain on réchauffe légèrement la tisane puis on la filtre. On boit avant et après les trois principaux repas une gorgée de tisane, pas plus, soit six gorgées par jour au total. On peut réchauffer la tisane au bain-marie.

Je pensais à tort que le kéfir, en raison de son acidité, risquait d'encourager mon acidose. Il semblerait, en raison de la complexité de notre chimie intérieure, que le kéfir ne peut que restaurer notre équilibre acido-basique.

 

 


Urothérapie - Kombucha - Chou - Plantes médicinales - Vitamine C - Minéraux et vitamines - Bardane - Extrait de pépin de pamplemousse - Aloe arborescens - Oxygénation - Hygiène dentaire - Solutions à d'autres maux - Gestion des émotions - Amygdaline - Cure du foie - Piment de Cayenne - Noix de coco - Vitamine D3 - Cure antiparasitaire - Prêle - Chlorure de magnésium- Kimchi - Caféine - kéfir - Huile d'onagre - Soins du corps - Légumes lacto-fermentés

Retour à la page d'accueil