KEFIR ET CANCER

 

Les grains de kéfir de fruits sont appelés aussi "cristal japonais", le kéfir ressemble à du tapioca, d'une dimension de 2 ml. à 6 ml. Les ferments du kéfir à l'eau (ou kéfir de fruits), composés de levures et de bactéries, forment des grains translucides plus ou moins gros qui, baignés dans de l'eau sucrée augmentent en taille et en nombre. Pour se développer, ces ferments utilisent le sucre mis dans de l'eau ainsi qu'éventuellement, les acides des fruits (acide citrique, malique ou tartrique) ; en se multipliant, ils fabriquent un peu d'acide, des gaz et très peu d’alcool (en principe moins de 1°, ce qui est négligeable). Au bout de quelques heures, les grains rendent l'eau pétillante et légèrement acidulée, très agréable à boire surtout en été car rafraîchissante.
Les grains de kéfir de fruits diffèrent des grains de kéfir de lait. Grains de kéfir de lait et grains de kéfir de fruits vivent chacun dans un milieu spécifique. Mettre les grains de kéfir de fruits dans du lait risque de les endommager.
Les grains sont petits, transparents, fermes et  mucilagineux, ils se composent de polysaccharides (dextrane) avec  des chaînes composées de glucose. Ils comprendraient entre autre des Lactobacillus Caucasicus, Streptococcus lactis, Saccharomyces Florentinus.

L'expert en Kombucha Günther Frank indique, sur son site web, que la première découverte du kéfir de fruits remonte à 1899 par M. Lutz. Il aurait trouvé des grains de kéfir dans l’eau saturée de sucre de son cactus mexicain opuntia (figuier de Barbarie). On peut penser qu’au Japon, d’autres cristaux de kéfir ont été découverts, leur composition biologique serait similaire. Il est probable que le kéfir de fruit actuel trouve son origine dans différents pays notamment le Tibet.

Le kéfir est une culture d’organismes vivants soumis à des lois. Ainsi le kéfir ne supporte pas le contact d’objets en métal ni la lumière directe du soleil ou de lampes. Il ne supporte pas certaines odeurs ou parfums d’où l’intérêt, peut-être, de le mettre dans un récipient hermétiquement clos notamment pour éviter des projections de bombes nettoyantes par exemple mais ce n’est pas du tout une obligation. Il est préférable de laisser une marge d’air dans le bocal.
Eviter au maximum de manipuler manuellement le kéfir pour ne pas risquer d’altérer la culture.

Mes recettes de kéfir :
Recette de base
Ustensiles :
- un bocal d’un litre en verre à fermeture hermétique ou non
- une cuillère à soupe en plastique ou en bois
- une passoire fine en plastique
- un entonnoir en plastique
- deux ou trois bouteilles en verre blanc du style ‘limonade’ à fermeture hermétique

Ingrédients :
- 1 litre d’eau de source peu minéralisée Volvic ou Volcania par exemple (pas d’eau filtrée)
- 2 cuillerées à soupe de sucre blanc cristallisé
- 2 cuillerées à soupe. de grains de kéfir de fruit
- 1 figue sèche passée sous le robinet (ou une ou deux dizaines de raisins secs bio)
-  un quart ou un demi citron bio , si non bio, l’éplucher ou en presser le jus.

Préparation :
Mettre dans le bocal tous les ingrédients. Il est préférable de commencer par faire fondre le sucre dans l’eau de source puis de les verser sur les grains de kéfir; ajouter le reste des ingrédients, à savoir le quart ou le demi citron coupé en deux et la figue sèche ou les grains de raisin secs bio. Fermer hermétiquement ou non. La minuscule mouche du vinaigre passe à travers le tulle, préférer un couvercle ou un tissu genre voile de coton tenu par un élastique. Laisser à température ambiante, si possible au moins 20°,  à l’abri de la lumière. La figue ou les raisins remontent à la surface au bout de 12  à 48 heures. La boisson est prête lorsqu’elle n’est plus trop sucrée (Si nécessaire, je la goûte à l’aide d’une paille). Après avoir jeté le citron et la figue ou les raisins, verser le liquide dans une bouteille de type limonade à l'aide d'une passoire fine et d'un entonnoir (pas de métal). En été, la boisson se fait en 24 heures, par un temps plus frais en 48 heures.
Rincer les grains de Kéfir à chaque fois qu'il y a un dépôt au fond du bocal. Voici comment je procède maintenant : lorsque les grains sont seuls,au fond du bocal, je verse une très petite quantité d'eau de source et leur fais prendre un bain qui nettoie en même temps le bocal puis je verse l'eau du bain dans l'évier en prenant soin de filtrer avec un chinois pour le cas où des grains de kéfir s'échapperaient avec l’eau puis je recommence un nouveau cycle. Ce procédé risque de laisser partir de très petite particules de kéfir. On peut, ordinairement, ne pas verser jusqu'au bout, le liquide dans la bouteille pour ne pas perdre de petites particules de kéfir.
Si le résultat est trop sucré, garder la bouteille à température ambiante jusqu’à 2 jours à condition qu’il ne fasse pas trop chaud  puis mettre au réfrigérateur pour ralentir la fermentation et consommer.
Il vaut mieux faire uniquement la quantité de boisson pour un ou deux jours.  La boisson se conserve quelques jours au réfrigérateur. Si l'on attend trop longtemps, la boisson de kéfir deviendra trop acide et imbuvable. Quand on a trop de grains de kéfir dans le bocal, on stocke le surplus au réfrigérateur, dans un bocal à confiture rempli d’eau sucrée et fermé pendant une ou deux semaines, conservation à renouveler le temps que l'on désire avec une nouvelle eau sucrée tous les quinze jours. Il est conseillé de faire tourner de temps en temps les cultures de façon qu'elles ne s'abîment pas au froid. On peut aussi plus facilement, filtrer une partie superflue de la culture, la rincer à l'eau et la faire sécher sur une assiette en plastique. Une fois séchée, elle pourra être stockée dans un bocal dans un placard.

Autres recettes possibles :
Kéfir au jus de pomme bio
Remplacer l’eau et le sucre par du jus de pomme bio. Personnellement, je trouve que la concentration en sucre du jus de pomme est trop élevée, ce qui donne un résultat à la fois trop acide et trop sucré. Je pense que pour un cancéreux, il vaut mieux remplacer sur un litre, 500 ml de jus de pomme par de l’eau de source non sucrée. Ajouter à ce mélange, les grains de kéfir, la figue et un demi citron coupé en deux. Délicieux à mon goût. Toutefois, les grains de kéfir semblent un peu souffrir car ils sont plus petits et perdent leur transparence.

Autre méthode pour stimuler les ferments, on peut remplacer, paraît-il, l’eau par une tisane d’hibiscus.

Beaucoup d’autres possibilités s’ouvrent à vous selon votre imagination.

CONSERVATION DU KEFIR
Il est prudent de commencer par constituer une réserve de kéfir au réfrigérateur avec de l’eau de source sucrée dans un pot de confiture, couvercle mis, quinze jours maximum, à renouveler autant de fois que vous voulez. Prudence en effet car le kéfir n'appréciera pas forcément toutes vos recettes innovantes. Ainsi, le kéfir que je conserve au réfrigérateur dans de l'eau sucrée se multiplie beaucoup plus vite que celui de ma culture au jus de pomme et, de plus, il est transparent comme du cristal.

Conservation du kéfir pour de longues durées :
PAR SECHAGE
Avant d'être séchés, les grains doivent être soigneusement rincés et égouttés, de manière à enlever toute trace de sucre. On étale les grains de préférence en une seule couche fine dans une assiette en plastique (pour qu'ils ne collent pas). Eviter la vaisselle en porcelaine ou en verre car le décollage serait plus compliqué et risquerait d’abîmer les grains. Il ne faut pas huiler l'assiette. Séchage à la température ambiante à l'air. Compter à peu près une semaine en hiver et bien moins en été.
Les grains vont se cristalliser et ressembler à des cristaux de sucre roux. Les grains collent tant qu'ils ne sont pas complètement secs. Sur le plastique les grains secs se décollent tous seuls et ne sont pas abîmés. A partir de 500 g. de grains frais, on obtiendra environ 100 g. de grains séchés.

Ensuite on peut conserver ces grains dans un bocal de verre,  dans une boite hermétique, dans du papier ou dans un sac de congélation (qu'on peut souder au soude-sac), à l'abri de la chaleur et de la lumière pendant très longtemps (Un placard frais fait l'affaire, ou bien au bas du réfrigérateur). Les grains resteront actifs pendant un an ou plus.
Réactiver des grains secs :
Pour faire reprendre les grains de kéfir, les réhydrater dans de l'eau de source sucrée et au bout de 2 ou 3 jours, filtrer et faire la recette normale.

PAR CONGELATION
Le ferment supporte bien la congélation. On peut mettre des grains frais et rincés (non séchés) dans un bocal hermétique et les congeler, conservation environ un an. Il suffit de les laisser se décongeler à l'air ambiant pour s'en resservir.

Prise de la boisson
Le premier jour, ne boire qu’un demi-verre de kéfir (risque de diarrhée)
On peut boire tous les jours du kéfir, il ne nuit pas à la digestion. Le prendre au moins 10 minutes avant les repas ou entre les repas. En cas de maladies sérieuses et de longue durée, boire, jusqu’à un litre et demi par jour.

Propriétés
Le kéfir est une boisson "maison" fermentée qui :
- Purifie et renouvelle le sang
- Restaure le système digestif : constipation, diarrhée ou autre disfonctionnement
- Reconstitue la flore intestinale, et même l'enrichit en apportant des micro-organismes utiles...(le kéfir est un probiotique)
- Renforce le système immunitaire
- Est antibactérien, anti-infectieux, antifungique , anti-tumoral

- Normalise le poids corporel et la tension artérielle
- Améliore l'état général et augmente la longévité

- Diminue le taux de cholestérol dans le sang

Possibilité d'utiliser le kéfir en cas de :
 maladies nerveuses, tumeurs, catarrhes bronchiques, toutes les scléroses, infarctus du myocarde, maladie des reins, jaunisse, maladies de l'estomac et des intestins, diarrhée, constipation, inflammations intestinales chroniques, éruptions et eczémas ainsi qu'eczéma provoqué par la grossesse, crampes d'estomac, inflammation du foie, maladies de la vésicule, de la vessie, maladies chroniques de  la femmes, convalescence après de graves maladies.

Usage externe
. Eruptions, eczemas : on peut masser directement la partie malade et l'enduire de kéfir puis laisser sécher, si les mains et le visage sont touchés laver à nouveau le matin. Une éruption coriace peut être guérie en quelques semaines.

Pour plus d’informations sur le kéfir de fruit :
http://www.eureka-sport.com/maquette/index_deroule.php3?index=kefir.htm

Où se procurer du kéfir ?
(Kéfir de fruit, de lait ou kombucha gratuitement)
http://blog.gagny-abbesses.info/post/2008/07/12/Kefir-de-lait

Mon point de vue sur le kéfir de fruits :
Je ne supporte pas le kéfir de lait et je n'ai eu l'occasion de cultiver le kéfir de fruits que depuis quelques jours. Voici ce que je peux en dire, dès à présent, pour mon cas personnel : La culture du kéfir est simple et le résultat est obtenu rapidement. Il s'agit d'un probiotique bien intéressant lorsque, comme moi, on a un système digestif très fragile. J'ai observé que mon intestin fonctionne mieux. Le kéfir fortifie les ongles qui ont tendance à se fendre. Mes cheveux ont retrouvé plus de vigueur. Les cheveux blancs que je commençais à avoir en masse, ont à peu près tous disparu. Mes reins fonctionnent mieux. L'association chlorure de sodium en solution pour le brossage des dents à la boisson de kéfir dans la journée a apparemment permis de totalement éliminer mes problèmes de gencives.
Ceci dit, il faut impérativement que je contrôle attentivement la culture de façon qu'il ne reste pratiquement plus de sucre lors de la récolte car l'action du sucre sur moi est catastrophique alors que les acides fabriqués par le kéfir sont très bénéfiques en dose raisonnable. Je bois actuellement un litre de kéfir au jus de pomme bio par jour (500 ml de jus pour 500 ml d'eau sans ajout de sucre), j'obtiens cette boisson en 24 heures.Je préfère faire deux cultures de 500 ml chacune, par précaution, dans deux bocaux d'un litre qui laissent plus d'air au kéfir.
Après quelques mois de prise de kéfir, je remarque toutefois de nouveaux troubles digestifs et sans supprimer le kéfir, j'y ai adjoint de la levure de bière revivifiable en gélules (on peut la trouver en pharmacie) pour une parfaite restauration de mon transit intestinal. En fait je pense que je ne supportais pas parfaitement la pomme et, de plus, je fais une intolérance à la figue.

Je viens de reprendre du kéfir après une interruption de quelques mois, j'utilise, à présent, la recette basique (eau peu minéralisée, citron bio, raisins secs et sucre cristallisé), j'y ajoute des tranches de gingembre frais bio qui enrichissent le goût de la boisson. Les grains de kéfir se portent mieux avec cette recette toute simple. Ils grossissent et retrouvent leur transparence. Récemment, j'ai essayé d'ajouter des tranches de curcuma frais bio. Bonne réaction de la boisson qui se fait toujours aussi vite ; de plus, pour ceux qui apprécient, la boisson prend un goût exotique que je trouve très agréable. Je suppose et j'espère que cette synergie du gingembre et du curcuma apporte de multiples bienfaits.

Je pensais que le kéfir risquait de nuire à mon équilibre acido-basique. En fait, notre chimie intérieure est très complexe et il paraît que le kéfir quoique acide, ne peut que restaurer cet équilibre. Par ailleurs, au moment de le boire, on peut ajouter à du kéfir un peu de solution de chlorure de magnésium ou de bicarbonate de sodium pour atténuer son acidité.



Urothérapie - Bardane - Chou - Plantes médicinales - Vitamine C - Minéraux et vitamines - Extrait de pépin de pamplemousse - Oxygénation - Aloe arborescens - hygiène dentaire - Solutions à d'autres maux - Gestion des émotions - Amygdaline - Cure du foie - Piment de Cayenne - Noix de coco - Vitamine D3 - Cure antiparasitaire - Prêle - Equilibre acido-basique - Chlorure de magnésium - Kombucha - Kimchi - Caféine - Huile d'onagre - Soins du corps - Légumes lacto-fermentés

Retour à la page d'accueil