KOMBUCHA ET CANCER

 

Deux ans après l'ablation de mon mélanome malin, la perte de poids que j'enregistrais depuis plusieurs années, s'est accélérée. Je remarquais un dysfonctionnement très important de tout mon système digestif et je me suis mise à sentir douloureusement mes ganglions des aisselles ainsi que ceux de l'aine de ma jambe opérée. Je pouvais aussi suivre, en raison de la douleur, le parcours lymphatique dans mon bras gauche, de l'aisselle jusqu'au poignet. Par chance, j'avais pu me procurer de la kombucha. La vendeuse m'ayant affirmé son effet curatif pour certains cas de cancers, j'ai décidé de tenter l'expérience. J'entrepris plus ou moins habilement d'en faire la culture.

La kombucha peut être comparée à la mère de vinaigre toutefois son milieu de culture n'est pas le vin mais du thé noir sucré qu'elle transforme, en une douzaine de jours, en une sorte de cidre aux nombreuses propriétés curatives. Il est important de boire de l"eau pendant une cure de kombucha, surtout s'il fait chaud.

Ce n'est que lorsque je me suis mise à boire un litre de boisson de kombucha par jour que j'ai pu inverser la tendance qui me conduisait de toute évidence à la mort.

Grâce à la kombucha, mon foie, mon estomac, mon intestin ont repris leur travail. J'ai pu de nouveau assimiler les aliments. En un mois et demi, j'ai repris 5 kg et je n'ai plus senti mes ganglions.

Je pense que cette normalisation de mes fonctions digestives peut être attribuée pour une bonne part à la grande quantité d'acide lactique dextrogyre contenu dans la boisson de kombucha et qui est vital, alors que l'intestin de certains cancéreux est envahi d'acide lactique lévogyre, véritable poison pour l'organisme.

Selon Günther W. Frank, c'est grâce à la kombucha que A. Soljénitsine aurait été guéri d'un cancer de l'estomac et Ronald Reagan aurait stoppé les métastases de son cancer en buvant un litre de kombucha par jour.

Si vous désirez essayer, voici ma recette de culture de la kombucha.

Actuellement, je ne consomme plus de kombucha, la souche a dû s'altérer, j'ai donc cessé d'en prendre. A cette occasion, je me suis rendu compte que je n'en avais plus besoin car j'avais enfin trouvé un régime alimentaire me convenant et par là même ne favorisant pas l'acide lactique lévogyre.
Il est important pour un cancéreux souffrant de problèmes digestifs de se supplémenter soit en kombucha, soit en probiotiques tels qu'on en vend en pharmacie afin de réensemencer son intestin tant qu'il n'a pas trouvé un régime alimentaire équilibré qu'il supporte bien (Cf. chapitre sur l'alimentation).

Récemment, j'ai voulu prendre des probiotiques et je me suis aperçue que je ne les supportais pas. Les probiotiques qu'on achète dans le commerce, ont en général des traces de lait ou de céréales, voilà très certainement la raison de mon problème car je ne supporte ni les laitages ni une grande partie des céréales. Cet inconvénient ne se retrouve pas dans la kombucha qui est cultivée à partir de thé, j'en ai acheté récemment une bouteille. Cette fois-ci, elle était tout à fait agréable et pas sucrée.

 


Urothérapie - Bardane - Chou - Plantes médicinales - Vitamine C - Minéraux et vitamines - Extrait de pépin de pamplemousse - Oxygénation - Aloe arborescens - hygiène dentaire - Solutions à d'autres maux - Gestion des émotions - Amygdaline - Cure du foie - Piment de Cayenne - Noix de coco - Vitamine D3 - Cure antiparasitaire - Prêle - Equilibre acido-basique - Chlorure de magnésium - Kimchi - Caféine - kéfir - Huile d'onagre - Soins du corps - Légumes lacto-fermentés

Retour à la page d'accueil