PLANTES MEDICINALES ET CANCER

 

Les effets bienfaisants de la bardane s'atténuant sur mon organisme, il m'a fallu trouver d'autres solutions. Certaines plantes médicinales, inconnues de nous jusqu'à ces dernières années, doivent attirer notre attention. Les médecines traditionnelles les comptent parfois depuis des siècles dans leur pharmacopée, en Asie, en Afrique et en Amazonie notamment. Ces plantes sont, à présent, à notre portée.
En voici quelques unes qui me semblent particulièrement intéressantes pour lutter contre le cancer.


LA GRIFFE DE CHAT (uncaria tomentosa)
Il est impossible de citer toutes les applications de cette plante d'Amazonie. Elle possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires, antivirales, antitumorales, antirhumatismales, antileucémiques. Elle améliore le fonctionnement du système immunitaire, de l'appareil digestif. Elle a un effet légèrement laxatif. Elle traite cirrhoses, gastrites, diabète, acné, champignons. En cas de chimiothérapie ou de radiothérapie, elle réduit les effets secondaires liés à ces traitements.
Personnellement, j'ai ressenti dans les 24 heures une amélioration tant de mon état général que localement après avoir bu trois tasses de griffe de chat.
Pour trois tasses, mettre une petite cuillerée à café de plante (racines ou écorces) dans une bonne quantité d'eau froide. Faire bouillir cette décoction de 15 et 30 mn. Ne pas hésiter à couper d'eau cette tisane si elle est concentrée afin d'éviter d'aggresser l'organisme car cette plante est puissante en petite quantité. On ne lui connaît pas d'effets secondaires. L'éviter cependant en cas d'allaitement et ne pas en donner à un enfant de moins de trois ans.


LA GOMPHRENA (gomphrena globosa)
En Amazonie, on utilise ses racines, en Asie, également ses fleurs. Cette plante est très intéressante en raison de certains de ses composants, en particulier : sélénium et germanium, deux minéraux anti-cancéreux qui ont l'avantage dans ce cas d'être sous forme organique et ainsi mieux assimilables.
Outre ses propriétés anti-oxydantes, cette plante permet de lutter très efficacement contre le stress, l'anxiété, la fatigue et l'agressivité. Elle favorise le sommeil, la mémoire, la concentration, la digestion. Elle relaxe les muscles en augmentant leur force. Elle est recommandée aux sportifs, aux personnes âgées. Elle ralentit le vieillissement de la peau. On ne lui connaît pas d'effets secondaires, elle n'est toutefois pas conseillée aux personnes souffrant de certaines colites.
J'utilise les fleurs en infusion.


L'ASTRAGALE (astragalus membranaceus)
Cette plante stimule le système immunitaire des personnes faibles ou âgées. Elle montre des propriétés antivirales, antimicrobiennes et antibiotiques. Elle permet de prévenir les infections respiratoires. Elle agit sur certains troubles cardiaques, hépatiques, sur l'herpès, la tuberculose. D'après certains chercheurs, l'astragale agit comme catalyseur de l'interféron et elle permettrait de rétablir l'activité des lymphocites T chez les cancéreux.
Les effets indésirables sont rares et bénins. Elle fait partie de la famille des légumineuses, à ce titre, elle peut être moins digeste pour certains.
J'utilise l'astragale (racines en tranches) en décoctions (ébullition de 15 à 30mn).

LE DESMODIUM (desmodium adscendens)
C'est un remarquable protecteur du foie. il montre son efficacité sur les hépatites virales A, sur de nombreuses hépatites virales B et sur certaines hépatites C. Il exerce un effet protecteur contre les conséquences hépatodigestives des chimiothérapies anticancéreuses. C'est un antispasmodique. Il est utilisé contre les allergies, l'asthme. Il exerce un effet précurseur et plus puissant que celui des antihistaminiques classiques. J'ai pu tester, sur une bronchite virale, l'efficacité du desmodium associé à de l'huile essentielle de cinnamomum camphora et localement à de l'huile essentielle d'eucalyptus globulus.
Bien que n'ayant pas une action directe contre le cancer, il me semble que le desmodium notamment parce qu'il est protecteur du foie, mérite de figurer sur cette liste. On ne lui connaît pas d'effets secondaires.
J'utilise le desmodium (feuilles) en décoction (ébullition de 15 à 30 mn).


LE PACHYME (poria cocos)
Ce champignon est un tonique recommandé aux personnes malades, âgées ainsi qu'aux enfants. C'est un cardiotonique, il lutte contre la fatigue chronique et stimule le système immunitaire. Il éclaircit le teint, lutte contre l'acné et le psoriasis. C'est un protecteur du foie, de la rate, il stimule l'appétit. Il est antitumoral, antimutagène, antiviral et anti-inflammatoire.
J'utilise le pachyme (en cubes) en décoctions (ébullition de 15 à 30mn).

L'EUCOMMIA (eucommia ulmoides)
L'écorce d'eucommia est protectrice du foie et des reins. Elle fortifie les os, les tendons et les ligaments et assouplit le squelette. Elle permet de lutter contre l'arthrite et l'arthrose. Elle exerce une action hypotensive. Elle nous intéresse particulièrement pour ses propriétés anti-inflammatoires, parce qu'elle renforce le système immunitaire, stimule les phagocytes et induit la production d'interféron par le corps humain. On ne lui connaît pas d'effets secondaires.
J'utilise l'eucommia (écorce) en décoction (ébullition de 15 à 30 mn).

 

L'AIGREMOINE (agrimonia eupatoria)
Cette plante permet de lutter efficacement contre les inflammation de la bouche et de la gorge telles que stomatites, angines, enrouements, également l'asthme. Elle permet de soigner les maladies du foie et de la rate, les troubles digestifs, les maladies des reins (coliques néphrétiques) et de la vessie. Elle est aussi utilisée en cas de diabète et d'anémie. Elle resserre les tissus vivants (coeur, estomac, poumons, intestin), elle est antidiarrhéique.
En usage externe, elle est utilisée sous forme de compresse. de pommade ou de bain (décoction), elle est conseillée sur les varices et les plaies cancéreuses.

J'utilise l'aigremoine en infusion (usage interne).

Voir aussi : ORTIE - VERONIQUE - LYCOPODE - GUI - EPILOBE A PETITES FLEURS - JOUBARDE au chapitre : QUELQUES SOLUTIONS A NOS GRANDS ET PETITS MAUX.

Actuellement, j'apprécie spécialement une infusion, composée à parts égales, de prèle, d'aigremoine et de gomphrena globosa.

Je déconseille totalement certaines plantes aux cancéreux, notamment :
- LA DIOSCOREA (dioscorea oposita) en raison de ses effets hormonaux qui m'ont redonné dans les 24 heures mes signes de cancer ;
- LA REGLISSE (glycyrrhiza glabra) en raison de ses effets quasi hormonaux et parce qu'elle provoque une perte de potassium or les cancéreux en sont carencés. Le milieu intercellulaire contient normalement essentiellement du potassium. Dans les tissus cancéreux, le potassium est remplacé par du sodium.

En cas d'infection dans la bouche, on peut contrer une inflammation et un début d'infection en calant entre la gencive et la joue des feuilles sèches d'alchemille durant la nuit.

Une décoction que j'apprécie beaucoup : Dans un litre d'eau, une dizaine de feuilles de buis, cinq ou six feuilles de ginkgo biloba, quatre baies de genièvre fendues, une pincée de racine de pissenlit, une pincée de racine de chicorée, trois à six fines rondelles de racine de gingembe frais de qualité bio.

 


Urothérapie - Kombucha - Chou - Vitamine C - Minéraux et vitamines - Extrait de pépin de pamplemousse - Oxygénation - Aloe arborescens - Hygiène dentaire - Solutions à d'autres maux - Bardane - Gestion des émotions - Amygdaline - Cure du foie - Piment de Cayenne - Noix de coco - Vitamine D3 - Cure antiparasitaire - Prêle - Equilibre acido-basique - Chlorure de magnésium - Kimchi - Caféine - kéfir - Huile d'onagre - Soins du corps - Légumes lacto-fermentés

Retour à la page d'accueil