UROTHERAPIE ET CANCER

 

Même si amaroli est très prisée en médecine ayurvédique, la médecine traditionnelle indienne, il est inutile de préciser que dans nos pays dits civilisés, sa cote est au plus bas. Il s'agit même d'un tabou social. Se soigner avec son urine semble tout-à-fait contre nature.

Ceci dit, lorsque j'étais très affaiblie par mon cancer et que la cicatrice du mélanome malin me causait bien des tracas, me sentant dans une impasse, je me suis décidée à sauter le pas. Des compresses d'urine ont eu raison des petites plaies qui se formaient spontanément à cet endroit, du gonflement des veines et des tissus, et de la douleur qui en résultait. Malgré les longs mois pendant lesquels j'ai lutté contre cette plaie à la jambe, grâce à l'urine, je ne garde aucune cicatrice. Bien plus, dès l'application de la première compresse d'urine, je n'ai plus senti aucune douleur à la jambe ni aucune démangeaison. Parallèlement, je buvais ma première urine du matin, la plus riche en hormones, la plus apte à réveiller mon métabolisme qui était en train de s'étouffer.

De nombreux témoignages de guérisons notamment de cancers ont été donnés sur Internet, il faut, pour les connaître, interroger par le mot directeur "urine therapy".

L'urine est aseptique. Elle contient de la cortisone naturelle, des antitumoraux et beaucoup d'autres éléments qui ne sont pas tous connus.

Une partie des cancéreux termine ses jours en urinant noir quand les reins ne filtrent plus le sang or la prise régulière d'urine permet de protéger les reins. L'urine est un remarquable diurétique qui ne présente aucun danger. Par ailleurs, l'urine est un excellent collyre. Elle peut aussi être utilisée en lavement si besoin est. En piqûre sous-cutanée d'un ou deux ml dans le ventre (seringue à insuline), elle a alors un effet de vaccin (attention, il serait dangereux d"administrer ces piqûres sans avoir la compétence requise).

Il faut mettre en garde le malade qui prend des médicaments et désire pratiquer l'urothérapie : la réabsorption de molécules qui n'existent pas dans la nature, peut se révéler dangereuse. Il est indispensable de cesser la prise de ce type de médicaments au moins 48 h avant la cure.

J'ai cependant eu l'occasion de rencontrer une jeune femme, malade du sida, qui m'a dit s'être débarrassée d'un sarcome de Kaposi situé dans la bouche grâce à l'action conjointe de la trithérapie et de son urine. Pour ce faire, elle buvait toutes ses urines et s'en frictionnait le corps.

Si la prise d'urine, les frictions à l'urine et les compresses d'urine ont beaucoup amélioré mon cas, cela n'a pas pu pour autant me guérir. Toutefois, l'urothérapie a en moi un rôle protecteur, en particulier pour ma peau et pour mes reins.

Il y a plusieurs années, j 'ai eu un gonflement de ma gencive visiblement en corélation avec la grosseur que j'ai juste sous l'oreille car situé tout à côté. Aucune tisane ne me faisait d'effet et même, lorsque je mangeais du gingembre et certains aliments, le gonflement s'accentuait. J'ai eu l'idée de prendre des bains de bouche avec mon urine juste avant de dormir puis d'avaler cette urine. L'effet a été magnifique. Toutefois, par la suite les choses ont évolué (voir amygdaline).

 


Bardane - Kombucha - Chou - Vitamine C - Minéraux et vitamines - Solutions à d'autres maux - Plantes médicinales - Extrait de pépin de pamplemousse - Aloe arborescens - Oxygénation - hygiène dentaire - Gestion des émotions - Amygdaline - Cure du foie - Piment de Cayenne - Noix de coco - Vitamine D3 - Cure antiparasitaire - Prêle - Equilibre acido-basique - Chlorure de magnésium - Kimchi - Caféine - kéfir - Huile d'onagre - Soins du corps - Légumes lacto-fermentés

Retour à la page d'accueil